Failly-Vrémy
Villages lorrains

 

Accueil
Remonter
Discours d'au revoir

 

Louis Hennequin

Ci dessous un résumé de sa vie et de ses actions pour la commune.
Voir aussi son discours en entier lors de l'installation du nouveau Maire.

 

Louis Hennequin est issu d'une très ancienne famille de Failly. C'est en 1965, à l'âge de trente ans, qu'il est entré‚ dans le conseil municipal. Il était alors le plus jeune des conseillers qui avaient, pour la plupart, l'âge de son père. En 1969, il fut élu maire de Failly, suite au retrait de M. Adrien Calba pour des raisons de santé. Malgré sa jeunesse et la difficulté de la tâche, il s'est attelé à ce travail avec une conviction et un courage qui ne se sont jamais démentis.

Il a su discerner les choses primordiales parmi les actions à réaliser et les choix qu'il a pris ont été déterminants pour la commune. Dès 1972 il a par exemple réalisé l'assainissement de Failly, alors que l'on ne parlait pas encore d'écologie et de qualité de l'eau. A l'heure actuelle, des centaines voire des milliers de collectivités ne sont pas encore équipés d'un tel assainissement collectif.

En 1974, Louis Hennequin a signé la fusion entre sa commune et celle de Vrémy, dirigée par M. Léon Rouy. Il pensait alors que l'union pouvait faire la force en disposant de ressources plus importantes. Louis se retrouve ainsi, provisoirement, à la tête d'un conseil municipal de dix huit membres.

Dans son discours, Jean-Marie Zimmer, maire, a affirmé que « ce fut une très bonne décision car cette union entre les deux communes a toujours été harmonieuse » avant d'exprimer son souhait que « l'ambiance de travail au sein de notre future intercommunalité suive cet exemple de fusion réussie. »

Suite au développement de la commune, M. Hennequin a fait construire un groupe scolaire fonctionnel. « A tout moment, il a cherché à améliorer l'esthétique des deux villages tout en conservant leur cachet » a expliqué M. le maire.

Il a en particulier aménagé la place de la Fontaine à Failly et la Place de l'Abreuvoir à Vrémy et a commencé l'enfouissement des réseaux secs à Vrémy. Il a participé aussi à la réfection de l'église de Failly en obtenant des subventions pour le conseil de fabrique, dont il est maintenant président.

« La beauté de nos deux villages est unanimement appréciée et il ne se passe pas une semaine sans que je retrouve en mairie des demandes de gens qui souhaiteraient s'y installer » a continué M. Zimmer.

Mais M. Hennequin a également dû traiter des affaires plus compliquées, comme le remembrement pour lequel sa diplomatie et sa conviction furent utiles pour résoudre les nombreux problèmes de l'époque. Mais cela ne le gênait pas et pendant ces trente deux années à la tête de la commune, Louis Hennequin a toujours été disponible et proche des citoyens. « Même en plein travail au milieu des champs, il n'hésitait pas à quitter son tracteur pour résoudre un problème » a rappelé M. Zimmer.

M. le maire honoraire a également favorisé le développement associatif et culturel de la commune puisqu'il suivait de près les activités des associations, participait aux réunions et prenait une part active dans de nombreuses manifestations.

A l'extérieur de la commune aussi, dans les différents syndicats, son expérience était unanimement reconnue et chacune de ses interventions était écoutée. Sa décision de ne plus se représenter en 2001 a déçu beaucoup d'habitants et de collègues. Avec son départ, une page d'histoire s'est tournée pour la commune. Une page très positive car, comme l'a dit M. Masson, « si l'on reste maire 32 ans, c'est qu'il y a des raisons ! »

   

Site réalisé par Anthony Thiriet, étudiant demeurant à Vrémy et conseiller municipal depuis mars 2001. Pour toute reproduction, merci de me prévenir par e-mail.
Question, problème, suggestion, information à ajouter ou critique concernant ce site ? Vous désirez plus de renseignements ? N'hésitez pas à envoyer un e-mail en cliquant ici.

Nombre de visiteurs du 1er novembre 98 au 8 septembre 2000 :     2982
Nombre de visiteurs depuis le 12 février 2001 :