Failly-Vrémy
Villages lorrains

 

Accueil
Remonter
Albert Brondex

Mise à jour : 08/05/03

Chan Heurlin


Résumé
- le film

 

Le village de Vrémy n’aurait pas beaucoup d’histoire si en 1785, un publiciste messin, Albert Brondex, n’y avait pas situé Le Chan Heurlin‘, un récit rustique qui, en son temps, fit les délices de ce coin de Lorraine.

Brondex n’est pas originaire de Vrémy mais il vit le jour et passa toute son enfance à Sainte-Barbe, qui n’est éloigné que de trois kilomètres – et ce n’est plus qu’il n’en faut pour justifier le choix de cette périphérie de la région messine.   (voir la page consacrée à Albert Brondex)

On sait d’autre part que dans les campagnes où s’opposent des conditions de vie différentes, l’esprit de clocher ne manque pas d’attribuer au village voisin certains défauts plaisant ou ridicules, moins souvent des qualités ou vertus.

De ce fait, les vignerons de Vrémy jouissaient de la réputation d’aimables bons vivants malins en affaire, d’une ardeur tempérée à la besogne, très sociables et hospitaliers. 

Cette œuvre résume la vie et le caractère des gens de Vrémy au début du XVIII ème siècle, avec comme personnages principaux: Chan Heurlin, Fanchon, Marice, Ginon... 

Le Chan Heurlin est aujourd'hui considéré comme étant un chef d’œuvre Lorrain car c’est le seul livre de la région lorraine écrit en vers et en patois lorrain. 

La première édition du Chan Heurlin comprend VI-70 pages, elle parut en deux fois : les pages 1 à 40 en 1787 chez Lamort et le reste en 1825 aux frais de la veuve Decilly, libraire à Metz. Les exemplaires en étaient très rares car les nombreuses éditions qui l’ont suivi sont épuisées depuis longtemps. En 1996, les Éditions Serpenoise ont réédité cet ouvrage sous le nom de « Chan Heurlin ou les fiançailles de Fanchon » .


--> Chan Heurlin sur Internet : retrouvez ce poème en dialecte messin en cliquant ici.

 

 

bullet

RÉSUME DE L’HISTOIRE            

Chan Heurlin et sa femme Ginon ont une très belle fille : Fanchon. Celle-ci revoit son copain Marice qui revient de la Guerre. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et Marice se fait introduire dans la famille Heurlin. Ils vivent quelques mois de bonheur. 

La jeune fille tombe enceinte alors que Marice est appelé à Caen par son régiment. Le temps passe. Fanchon aimerait retrouver Marice mais elle ne trouve que son meilleur ami, Colas Freumin, qui lui apprend qu'il est très loin. Fanchon est alors désespérée et avoue tout à son père. Celui-ci entreprend de la marier à Chalat Pouaré , un riche nigaud de Vany qui servira de père à l'enfant. Le jour du mariage, tout le monde est prêt, lorsque Marice réapparaît au milieu de la fête. Fanchon s'évanouit. Peu de temps après, alors qu'elle accouche d'un petit garçon, Marice provoque Chalat Pouaré en duel et va parler aux parents de Fanchon. Ces derniers acceptent qu'il soit le marie de Fanchon à la place de Chalat. Chan Heurlin, pour fêter cet événement, donne le signal du festin.

 

bullet

LE FILM « CHAN HEURLIN »     
avec les enfants du village…

Ca y est ! « Le Chan Heurlin » a sa version sur le petit écran. Durant tout un été, les enfants du village ont tourné sous la houlette d'Amandine Thiriet et d'une jeune équipe de tournage.  

Durant l'été 98, Amandine Thiriet, 20 ans, s'est lancée dans la réalisation de cet ouvrage de Vrémy en un court-métrage, sans beaucoup de moyens financier et avec les enfants du village. 

Vingt-quatre acteurs en herbe âgés entre 6 et 17 ans ont pris cette initiative au sérieux, tout en passant d'agréables moments. Une dizaine de jeunes ont encadré s ces enfants tout en ayant des "métiers" biens particuliers. Enfin, une bonne partie du village s'est mobilisée en fabriquant des costumes, en prêtant des accessoires, des animaux, des lieux, etc…

Ce film dure plus de trois quarts d'heure.  

Un dur travail a précédé le tournage durant le mois de juillet...

Puis, les images ont été tournées courant août pendant une dizaine de jours, en fonction des disponibilités de chaque acteur. Elles ont été prises un peu partout dans Vrémy mais aussi à Metz à côté de la cathédrale, aux Trinitaires et dans le vieille maison de Gomelange de 1710.  

Sur un total de cinq heures d'enregistrement, Amandine a choisi les meilleures images pour faire ensuite le montage et l'enregistrement muet puis elle a rajouté de la musique et les voix des enfants qui ré citent les passages choisis du poème.

Puis elle a décidé de créer un petit "bêtisier" pour montrer aux parents et aux habitants l'ambiance lors du tournage. Cette seconde partie dure une demi-heure pendant lesquelles on ne peut s'empêcher de sourire.  

DISTRIBUTION DES « ROLES »  

Anthony Thiriet (Chan Heurlin)
Florie Greinhoffer (Fanchon)
Patricia Rouy (Ginon)
Sabrina Lang (Marice)
Julien Remy (Chalat)
Emeric Hubert (Letcornay)
Christophe Zgrzendeck (Père Pouaré)
Clément Grussy (Colas Freumin),
Virginie Thirion (mère de Marice)
Romain Dalstein (Jacquin le Coquetier)
Delphine Leroy (Pierrot)
Coralie Bastien, Alicia Dalstein, Séverine Dehlinger, Manon Kissel, Fanny Leroy et Noémie Peultier (des commères)
Sophie Schneider et Julie Watier (des jeunes filles)
Léa Gobert, Stéphanie Rouy, Etienne Schneider, Léo-Simon et
Adrien Duchêne (figurants).  

Photo du film
Chan Heurlin.

Pour tout renseignement sur le film « Chan Heurlin » , contactez moi

 

Pour informations :
* Chan Heurlin est également le nom d'une association de Vrémy. 
* C'est également le nom d'une chorale de Bettelainville.

 

   

Site réalisé par Anthony Thiriet, étudiant demeurant à Vrémy et conseiller municipal depuis mars 2001. Pour toute reproduction, merci de me prévenir par e-mail.
Question, problème, suggestion, information à ajouter ou critique concernant ce site ? Vous désirez plus de renseignements ? N'hésitez pas à envoyer un e-mail en cliquant ici.

Nombre de visiteurs du 1er novembre 98 au 8 septembre 2000 :     2982
Nombre de visiteurs depuis le 12 février 2001 :